Cru Classé de Graves

Les Graves,
Le Classement de 1959

Olivier Zavattin - Le Blog du Caveau du Sommelier
 
Le Classement officiel des Grands Crus Classés de Bordeaux en 1855 ne tenant
pas compte des vins de Graves, à l'exception du Château Haut Brion,
le Syndicat viticole a établi un classement des Vins de Graves en 1953
qui fut officialisé par décret ministériel le 16 février 1959.
Ce classement porte sur les Vins Blancs et Rouges,
ces vins sont exclusivement des Pessac-Léognan.
 
Aux portes de la ville de Bordeaux, et au sud de l’agglomération bordelaise,
les Crus Classés de Graves doivent leur nom au sol de cailloux
bien spécifique qui constitue leur terroir. Issus des bouleversements géologiques et climatiques de la fin de l’ère tertiaire et du début du quaternaire,
ces cailloux roulés par la Garonne et ses affluents sont la condition naturelle
et nécessaire à la production de grands vins.
 
 
Seize domaines composent cette famille de crus dont l’autre particularité est
d’élaborer à la fois des vins rouges et des vins blancs,
qui ont été classés ensemble il y a plus d’un demi-siècle.
Pour l’un d’entre eux, le prestigieux Château Haut-Brion,
c’est même en 1855 qu’il a été classé, au rang de premier cru.
 

CHÂTEAU HAUT-BRION
Léognan
Premier Cru Classé en 1855
Cru Classé de Graves rouge

CHÂTEAU BOUSCAUT
Cadaujac
Cru Classé de Graves rouge & blanc

CHÂTEAU CARBONNIEUX
Léognan
Cru Classé de Graves rouge & blanc

DOMAINE DE CHEVALIER
Léognan
Cru Classé de Graves rouge & blanc
 

CHÂTEAU COUHINS
Villeneuve d'Ornon
Cru Classé de Graves blanc

CHÂTEAU COUHINS-LURTON
Villeneuve d'Ornon
Cru Classé de Graves blanc

CHÂTEAU DE FIEUZAL
Cru Classé de Graves rouge

CHÂTEAU HAUT-BAILLY
Léognan
Cru Classé de Graves rouge

CHÂTEAU LA MISSION HAUT-BRION
Talence
Cru Classé de Graves rouge
 
 

CHÂTEAU LA TOUR HAUT-BRION
Talence
Cru Classé de Graves rouge

CHÂTEAU LATOUR-MARTILLAC
Martillac
Cru Classé de Graves rouge & blanc

CHÂTEAU LAVILLE HAUT-BRION
Talence
Cru Classé de Graves blanc

CHÂTEAU MALARTIC-LAGRAVIERE
Léognan
Cru Classé de Graves rouge & blanc

CHÂTEAU OLIVIER
Léognan
Cru Classé de Graves rouge & blanc
 

CHÂTEAU PAPE CLEMENT
Cru Classé de Graves rouge
CHÂTEAU SMITH HAUT LAFITTE
Cru Classé de Graves rouge
 

Les Graves en détail...
De toutes les appellations viticoles françaises, celle des Graves est la seule qui ait épousé son terroir au point de lui prendre son nom.
 On ne pouvait rêver meilleur certificat d’origine.
 
Les Graves ont une traçabilité toute trouvée
et les Crus Classés sont la quintessence des Graves.
Reste qu’elle ne date pas d’hier, si l’on veut bien admettre que les torrents furieux et
les glaciers gigantesques, qui ont charrié depuis les Pyrénées ces tonnes de cailloux,
de limons, de pierres, de silex et de sables, ne sont pas nés de la dernière averse.
Il a fallu des millions d’années pour que se constitue ce mille-feuilles mystérieux,
fait de nappes alluviales déposées en terrasses,
sur un socle calcaire issu de l’ère tertiaire.
Autant dire que coule aujourd’hui dans le verre un peu d’oligocène,
à tendance coquillère…
Mais il y coule surtout du vin, depuis qu’un pape gascon, Clément V,
un parlementaire novateur, Arnaud de Pontac, et un philosophe éclairé, Montesquieu,
eurent compris que ces cailloux étaient bénis des dieux.
Chacun à sa façon eut l’intuition qu’il n’est bon vin que de bon terroir,
et que le leur était précisément ce qu’il fallait pour la vigne.
Les Graves étaient bordelais, lieu d’identification d’un vin spécifique.
 
Les Graves sont ainsi le berceau des grands vins de Bordeaux.
 
Leur situation privilégiée aux portes de la ville a accentué le phénomène,
en l’épiçant d’une sorte de capillarité affective. Car aujourd’hui, si la visite des chais à
l’architecture tout aussi éclectique que passionnante n’est plus qu’à une portée de
tramway, la vigne, poumon de verdure de la ville résiste au bétonnage intempestif.
Depuis sa création il y a plus de 20 ans,
l’appellation Pessac-Léognan s’est lancée dans la reconquête de ses sols
et a largement doublé son territoire grâce à l’opiniâtreté
d’un groupe d’hommes dynamiques.
 
La fidélité au terroir, à un encépagement dont les vertus sont attestées par des siècles
de pratique, à des façons culturales issues d’une longue tradition,
à une soumission à la nature sans quoi le vin devient un produit industriel parmi d’autres, a permis de conserver un style contre vents et marées.
Ce style se résume en un seul mot : élégance.

Cette fidélité se retrouve dans la structure même des domaines.
Les Crus Classés de Graves sont restés des propriétés familiales, où l’on vit,
on habite et on reçoit. Si besoin, à l’occasion de quelque opération portes ouvertes,
de plus en plus courue, on se met en demeure
d’accueillir le visiteur pendant le week-end.
 
Si près de Bordeaux, l’oenotourisme y est chez lui, et les premières vignes apparaissent en bordure de la Rocade. Difficile d’imaginer un meilleur lien entre une ville, son
histoire, sa géographie, et la gloire de son nom.
 
D’ailleurs pendant longtemps, ces vignobles s’appelaient bien les Graves de Bordeaux.
Ils portent aujourd’hui le nom de Pessac-Léognan,
AOC reconnue en 1987 et comportant 10 communes
entourant au sud et à l’ouest la ville de Bordeaux.
 
Crus Classés de Graves :
l’expression porte en elle une source d’évolutions multiples.
Il s’agit bien de crus, lieux où la vigne a cru, participe passé du verbe croître.
Ces crus sont classés, en vertu d’usages loyaux et constants,
propres à la tradition bordelaise.
Dès le 17ème siècle, l’intendant Bazin de Bezons écrivait au roi Louis XIV :
 
 « Il y a trois cantons fort renommés dans l’élection de Bordeaux,
dont les vins se vendent cher.
Le plus considérable et le meilleur sont les Graves,
qui sont aux environs de la ville de Bordeaux ».
 
Les siècles suivants ont continué à classer.
Au XIX°, le Château Haut-Brion figure au premier rang du célèbre classement de 1855. Puis au XX°, les classements de 1953 et 1959 ont dressé une liste de seize domaines, officiellement dénommés Crus Classés de Graves.
 
La véritable originalité vient moins de l’établissement d’une hiérarchie qualitative
que, pour la première fois, de la reconnaissance d’une double vocation pour de
grands vins rouges et de grands vins blancs.
 
" Cela aussi est unique sur la planète viticole "
 
C’est l’occasion de rappeler que ces terroirs font naître
les plus grands vins blancs secs de Bordeaux,
lesquels ne sont pas seulement reconnus par un classement,
mais par une demande soutenue sur le marché international.
 
Une fois posé le verre, il reste à l’amateur à regarder autour de lui,
à découvrir un paysage que les coteaux dodus de la campagne
font ressembler la vigne à une sorte de houle verdoyante.
Il faudrait être aveugle pour ne pas déceler, au sein de cette
sereine douceur, celle du vin par exemple.
 
Bien né sur son terroir, bien élevé dans son chai, bien habillé dans sa bouteille,
le grand vin de Graves peut attendre des décennies le bon vouloir du tire-bouchon. Comme le vignoble où il est né, il a tout le temps avec lui.
 

 Source : Union des Crus Classés des Vins de Graves

www.caveaudusommelierbyoz.com
Préparation au Concours "Un des Meilleurs Ouvriers de France" Sommellerie
 
(c) Olivier Zavattin - www.caveaudusommelierbyoz.com - Mars 2014

Commentaires

Articles les plus consultés